Le 28 septembre 2019, Brigitte Bardot fêtait son 86e anniversaire. Elle prédirait pourtant sa fin. La défenseure des animale depuis des années aurait annoncé sa mort tandis qu’elle fêtait ses 86 ans. Le magazine Ici Paris, évoquant particulièrement dans ses colonnes dans sa parution du 7 octobre 2019. «C’est peut-être mon dernier anniversaire. Depuis le temps que j’attends, je n’ai plus le temps d’attendre», a publié l’ex comédienne sur son compte Twitter.

Et d’autant plus que ce message serait en lien avec le temps que met le gouvernement à s’investir pour la cause animale. D’après Brigitte, les autorités n’œuvreraient pas suffisamment dans ce sens. Et si Brigitte Bardot n’a pas voulu cette année célèbre son anniversaire, c’est qu’elle s’est éloignée de ses proches il y a de cele quelques années maintenant et vit isolée avec ses animaux.

En effet, a cela, on peut ajouter la crise sanitaire liée à l’épidémie du Covid-19 qui n’encourage guère, d’autant plus que concernant les personnes du troisième âge, au rassemblement. D’ailleurs, ses proches, vivent loin de la France. Particulièrement sa sœur Marie-Jeanne, installée depuis longtemps aux États-Unis, et son fils qui vit en Norvège avec sa petite famille.

L’ex comédienne commence en outre à subir des difficultés sur le plan physique. « Vous savez sans doute que j’ai du mal à marcher… Je ne peux pas me balader, je ne peux plus nager», indiquait-elle particulièrement auprès du magazine Vogue. De plus, dans l’interview qu’elle a accordé à Point de vue, l’héroïne des sixties parle de sa mort et des dispositions y afférente.

En effet, elle ne veut ni statue ni caveau, et moins encore de mausolée, confirme l’ex actrice qui refuse toute référence à son métier ou sa lutte en faveur des animaux. « Mon nom, ma date de naissance, ma date de mort. Une petite croix en bois. Rien d’autre. Comme je l’ai fait pour mes chiens, mes chats, mes chevaux, mes moutons, que je rejoindrai », indique-t-elle.

Brigitte Bardot dit désirer sa disparition comme «un retour à la terre, à l’essentiel ». Pour ce qu’elle laisse à la jeune génération, elle assure qu’elle s’en «tamponne». Elle ne s’en est jamais inquiétée car si cela avait été le cas, elle n’aurait jamais «rien fait ». Mais ce qu’elle ne supporte plus, ce sont les changements fait au sein de la société, dominée actuellement d’après elle par l’argent et l’égoïsme.