En réalité, la santé physique d’un de nos plus grands poètes et chanteur de ces dernières décennies, le fameux artiste Renaud, est une fois de plus malmené! En réalité, après des années de lutte avec acharnement contre une addiction à l’alcool, de nombreux séjours à l’hôpital et en cure de désintox, le corps de dernier est encore sur le point de laché nonobstant son apparition au top dans les colonnes du magazine Paris Match en compagnie de son ex-femme Romane Serda.

Toutefois, le mal qui le dévore et son admission en urgence dans un hôpital spécialisé n’est pas cette fois-ci en relation avec son alcoolisme. Ceci serait dû à une affreuse maladie pulmonaire nommée emphysème pulmonaire, comme l’a indiqué David Séchan, son frère jumeau et véritable confident de l’interprète masculin de la chanson Manhattan Kaboul. Maladie pulmonaire des voies aériennes, celle-ci aurait détruit la paroi des alvéoles pulmonaires du fameux chanteur, lieu d’échange gazeux entre l’air et le sang permettant à nos corps respectifs d’alimenter nos organes en oxygène.

Cette terrible et sournoise maladie engendre ainsi chez Renaud, un essoufflement systématique et intense au moindre effort ! Des effets catastrophiques pour tout être humain désireux de vivre de manière normal !

Celle-ci prendrait son origine au niveau d’une vieille et longue addiction ayant affectée l’artiste parisien durant sa riche et bruyante carrière, celle liée à la cigarette. En réalité, l’interprète de Laisse béton parvenait jusqu’à une consommation de deux paquets de cigarette par jour. Un vrai désastre dont les répercutions se font dorénavant sentir sur le corps meurtri de notre célèbre chanteur perturbateur!

Cette énième maladie vient ainsi fragiliser d’autant plus la santé précaire de Renaud qui a été mise à mal plusieurs années durant à la suite de différentes addictions, et également et d’autant plus en raison de sa timidité légendaire. En réalité, David Séchan, son frère jumeau et meilleur ami, a confié que le chanteur aux vingt millions d’exemplaires vendus, craignait de perdre « l’amour de son public » Et d’ajouter« Quarante ans de vie publique pour un grand timide comme lui, forcément, c’est usant à la longue […] à ses débuts, même pour se produire dans les petits cafés théâtres, il était mort de trac ». Sans doute que notre chanteur préféré saura à nouveau surmonter cette épreuve, on le lui souhaite !